Rechercher

la danse océane de Doris Humphrey

Dernière mise à jour : 14 févr.

Née à Oak Park, Doris Humphrey grandit à Chicago.

Elle étudie d'abord la musique avec sa mère, professeur de piano, puis la danse classique, la danse folklorique et la rythmique Jaques-Dalcroze.


En 1917, elle entre à l'école Denishawn à Los Angeles, où elle se forme auprès de Ruth Saint Denis et Ted Shawn. Rappelons que Denishawn, « Temple de la danse » est une pépinière et un laboratoire d'où vont émerger quelques un.e.s des futur.e.s chefs de files de la danse moderne américaine de l'époque dont Martha Graham.


Lorsqu'elle rejoint cette école, Doris Humphrey a déjà une carrière de professeur de danse derrière elle. Ainsi, elle enseigne et danse pour Saint Denis et Shawn. Elle participe aux tournées en Amérique et en Asie jusqu'à 1926.


Doris Humphrey quitte le Denishawn en 1928 pour se consacrer à sa propre vision artistique. Avec Charles Weidman et Pauline Lawrence, elle fonde la compagnie Humphrey-Weidman.


La chorégraphe désormais indépendante, va danser avec et pour les autres en attachant une grande importance à la composition pour le groupe.


Humphrey découvre que pour se déplacer dans l'espace, le corps doit d'abord perdre l'équilibre avant de le retrouver en faisant un pas. La marche humaine se résume à cela, une série de chutes et de redressements. Ceci devient un principe de base de sa danse qu'elle nommera le « Fall and recovery ». Il s'agit donc d'agir avec ou contre la gravité en acceptant ou en résistant à la chute.


Pour elle, le mouvement un « arc tendu entre deux morts ». Les deux morts sont l'équilibre vertical (corps immobile debout) et l'équilibre horizontale (corps immobile allongé). Entre ces deux morts, l'arc tendu est celui de l'infinité de mouvements possibles.


Elle introduit donc les notions de poids, rebonds et suspensions et l'ensemble de sa gestuelle se place dans un déséquilibre fondamentale.


Contrainte d'arrêter de danser après une blessure à la hanche, elle devient co-directrice et mentor de la compagnie de son élève, José Limon. Avant de mourir, elle laisse un écrit qui sert encore de référence aux chorégraphes du monde entier : Construire la danse (The art of making dances).


Elle meurt à New York le 29 décembre 1958.


Après la disparition de Doris Humphrey, José Limon va importer sa technique en Europe. La technique Limon dérive des principes élaborés par Humphrey ; ironie du sort, c'est sous le nom de l'élève qu'elle est connu à travers le monde.


Water study, (1928) est la première pièce de groupe de Doris Humphrey. Le thème de cette danse est l'étude du mouvement de l'eau et des vagues. Puissante par sa simplicité et lyrique par sa forme, l'œuvre reste une extraordinaire évocation des forces de la nature. Le groupe imite le déferlement et le retrait des vagues et la pièce trouve sa puissance dans l'absence d'accompagnement musicale. L'utilisation du souffle est utilisé pour harmoniser le groupe.


Extrait ici : https://www.youtube.com/watch?v=wCHaxfzQpQA

Bibliographie :


- Construire la danse de Doris Hummphrey - Trad. Jacqueline Robinson - Chez L'Harmattan

- La danse océane de Claude Pujade-Renaud - Chez Babel

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mary Wigman, s'inscrit dans cette tendance artistique et littéraire du 20ème siècle traversant différents arts nommée « expressionnisme ». Ce dernier trouve son inspiration dans les œuvres de Nietzsch

Sur instagram, je t'ai proposé une brève présentation de ce danseur, chorégraphe, maître de ballet et théoricien austro-hongrois et allemand. Tu peux lire le post ici : https://www.instagram.com/p/CWX

Chère cher toi, Sur instagram et facebook, je t'ai présenté l'anatomie de ton système nerveux. J'ai notamment évoqué le fait que dans la médecine ancestrale, ces derniers était comparés à un bel arbre